votre entreprise se réorganise? Vous souhaitez mettre en place une cellule de soutien psychologique

En tant que psychologue du travail et sophrologue, j'interviens dans des situations qui potentiellement altèrent le bien-être des salariés et donc leurs capacités d'adaptation :

  • restructuration
  • fermeture de site
  • plan de licenciements.

Je construis avec vous un dispositif à deux étages :

  • la mise en place d'un espace d'écoute d'élaboration pour les salariés.  L'écoute d'un salarié en détresse est un acte psychologique qui entre dans le champ de compétences du psychologue du travail
  • les outils de communication et d'analyse pour l'entreprise.

L'intervention d'un psychologue du travail permet à ce titre de proposer des solutions curatives et préventives.

 

La mise en place d'un espace  d'ecoute et de soutien

 Je propose deux formats d'intervention :

  • une permanence sur site, avec ou sans rendez-vous. Cette présence régulière permet de favoriser un climat d'écoute et de bienveillance au sein de l'établissement, de connaître et comprednre le contexte spécifique du lieu de travail en étant au plus près des acteurs clé de prévention des RPS.
  • le soutien psychologique à mon cabinet. Ce service offre la possibilité aux salariés de consulter un psychologue du travail, en dehors de l'entreprise.

Les objectifs d'un tel dispositif sont :

- d'apporter un soutien psychologique aux salariés en souffrance ou en grande inquiétude, en soulageant les tensions associées à lévènement par l'expression verbale. Les salariés les plus déstabilisés pourront être repérer et orienter au besoin

- d'identifier avec le salarié les sources de stress ou de mal-être, d'analyser les marges de manoeuvre pour faire face à la situation problématique

- d'accompagner la gestion d'une situation de crise : plan social, changements importants d'organisation...

- d'améliorer le bien-être des salariés, en proposant des méthodes de gestion du stress notamment.

 

 

Notre déontologie :

- le respect du secret professionnel et de la vie privée, quelles que soient les informations données

- la non-présence d'un tiers lors des rendez-vous

- l'indépendance de la cellule par rapport à l'employeur

- le psychologue peut, lorsqu'il l'estime nécessaire (situation portant atteinte à l'intégrité de la personne) alerter le médecin du travail ou tout autre instance compétente

- à aucun moment, le salarié de fait preuve de stigmatisation, et la décision de rencontrer le psychologue du travail doit venir de la décision du salarié, et cela en tout anonymat.

 

Aide à l'élaboration d'une prévention primaire

Les informations recueillies confidentiellement auprès des salariés permettent une identification des principaux facteurs de risques afin d'agir sur leurs causes. Un tableau de bord de synthèse pourra être conçu ensemble et alimenté, pour faire remonter de l'information utile, anonymisée, auprès de la Direction et des IRP. Un débriefing oral pourra aussi être envisagé.